Archive mensuelle 28 octobre 2019

Une chorale en Langue des Signes

Une chorale en Langue des Signes Française ? Ça existe ça ? Mais comment on chante si on ne parle pas ? Il n’y a que les sourds qui peuvent le faire ? Et la musique alors ? 


BougeTesMains n’a évidemment rien inventé ! Oui, les chorales en Langue des Signes Française ou étrangères existent, je vous invite à regarder ces magnifiques vidéos pour vous en rendre compte :

Oui, on peut chanter autrement qu’avec la voix et la poésie est tout autant présente, une poésie gestuelle, une poésie des mains. Et si vous avez regardé les vidéos, vous avez remarqué que la musique est bel et bien présente, non tout n’est pas silencieux. 


Tout le monde appréciera le spectacle avec les paroles en français, en Langue des Signes et la musique. Les sourds aussi peuvent profiter de la musique par le biais de leurs appareils auditifs et / ou des vibrations. 


Il n’y a pas que les sourds qui sont invités à venir à cette chorale : le but premier est d’initier des personnes ne connaissant pas la Langue des Signes Française de façon ludique. Tout le monde est le bienvenu à partir de 7 ans et bien plus. Et même si vous chantez faux, personne ne le saura. ^ ^ 


Alors, n’hésitez plus à nous rejoindre en me contactant soit par téléphone au 06.63.12.30.34 soit sur notre page Facebook BougeTesMains.


À bientôt en chansons,


Marie-Antoinette Navarro

Apprendre à se présenter

Voici mon dernier article. Amusez-vous bien !

Présentation du blog et de l’entreprise

Le blog de BougeTesMains, qu’est-ce que c’est ?

C’est un endroit où vous trouverez des interviews de personnes que je trouve intéressantes pour la communauté sourde. Des cours gratuits et des cours payants de L.S.F., Lf.P.C., des articles divers et variés sur des sujets qui me tiennent à cœur, le tout en texte et / ou vidéo en L.S.F., Lf.P.C. et sous-titré en français. Des challenges pour se détendre tous ensemble et apprendre en s’amusant.

L’entreprise BougeTesMains vous proposera également des cours de L.S.F. payants (par abonnement ou non) tout particulièrement à destination des personnes accueillant du public sur leur lieu de travail (médecin, musée, pompier, ambulancier, etc.) , du coaching en groupe et / ou individuel à destination principalement de personnes en situation de handicap ou de proches de personnes en situation de handicap.

Mais bien sûr, tout le monde est le bienvenu pour découvrir la L.S.F. et la culture sourde.

Vous pourrez venir poser toutes les questions que vous souhaitez et j’y répondrai avec plaisir. 

Syntaxe en L.S.F.

Comment se compose une phrase en L.S.F. ?

Syntaxe générale :
temps + lieu + sujet(s) + action (verbe) + conséquence

exemple :
Français : « hier, je suis allé manger au restaurant à Paris. »
L.S.F. : hier + Paris + restaurant + manger

Lorsque l’on indique un lieu, on le fera du général au particulier
(à la manière d’un entonnoir). Comme dans l’exemple ci-
dessus, on signera d’abord « Paris » puis « restaurant »

exemple :
Français : « Demain, j’irais à la piscine à Canne chez Pauline. »
L.S.F. : Demain + Canne + chez Pauline + piscine + aller

Phrase négative :
Trois signes existent principalement : non, jamais, rien. Ils
s’accompagnent toujours d’un mouvement négatif de la tête.
Les signes de négation se placent majoritairement à la fin de la
phrase.
Pour signifier la négation, on utilise donc des signes de
négation mais certains signes expriment leur négation par un
mouvement différent. Par exemple :«Je crois» => forme affirmative : index sur la tempe, on le lève
vers le ciel,
«Je ne crois pas» => forme négative : index sur la tempe, on le
descend en mouvement rotatif.



Phrase interrogative :
La syntaxe ne changera pas, l’interrogation se fera par une
expression du visage : froncement de sourcils, plus ou moins
prononcé. Beaucoup de nuances peuvent être exprimées avec
les expressions du visage : interrogation, déception, joie, etc.

Phrase interro-négative :
Comme pour les phrases interrogatives « simples »,
l’interrogation s’exprimera par l’expression du visage et dans
ce cas, inutile de signer la négation : il suffira de l’exprimer par
un mouvement de tête négatif en même temps que
l’expression interrogative.
Français: « Tu ne veux pas de café ? »
L.S.F. : Toi + vouloir + [(expression du visage interrogative +
mouvement de tête négatif) & café].

Phrase conditionnelle :
En L.S.F., la condition se placera toujours en premier. La
condition s’exprimera également par un léger haussement de
sourcil.
Français : « Demain, s’il fait beau, j’irai me baigner »
L.S.F. : beau + demain + [(expression du visage) & (j’irai +
baigner)].

Phrase avec relation de cause à effet :
Ces phrases suivront les mêmes règles que les phrases
conditionnelles, en L.S.F. on mentionnera toujours la cause avant
la conséquence.
Français : « Hier, je ne suis pas allé travailler parce que j’étais
malade ».
L.S.F. : Hier + moi + malade + [(expression du visage) & travail
pas].
Inutile de signer «parce que» : le fait de signer la cause avant
la conséquence et l’expression du visage en même temps que
la conséquence suffiront à faire comprendre la relation de
cause à effet.

Présentation de l’association BougeTesMains

BTM, kézako ?  BougeTesMains, c’est une association loi 1901 et une entreprise qui visent toutes les deux à promouvoir la Langue des Signes Française. 
C’est aussi un pont entre la communauté sourde et la communauté entendante. Nous souhaitons pouvoir faire comprendre aux entendants ce que peuvent vivre les sourds dans un monde peu ou pas adapté à eux, un monde de bruit où la communication verbale est privilégiée et où les personnes communicant en Langue des Signes sont mises de côté car jugées comme ne sachant pas communiquer “convenablement” avec le reste de la société. 
Pour faire découvrir la Langue des Signes Française à un maximum de personnes, nous avons créé la première chorale en Langue des Signes Française de la région PACA. 
Nous souhaitons aussi à l’avenir mettre en place diverses solutions de soutien pour personnes sourdes, des aides à la sociabilisation, à la communication et aussi des aides financières pour différentes choses dont peuvent avoir besoin une personne sourde pour la vie courante et qui sont peu prises en charge par les organismes sociaux.
Je suis devenue malentendante : nécessitant un appareillage depuis environ 5 ans, je me retrouve confrontée aux deux mondes, celui des sourds et celui des entendants ce qui, je pense, fait de moi une personne apte à créer ce “pont” entre nos deux communautés. 
On doit tous apprendre à vivre ensemble, malgré notre handicap nous avons les même capacités pour peu que la société accepte de s’adapter légèrement à notre handicap, autant dans la vie de tous les jours qu’au travail où de simples mesures pourraient rendre accessibles beaucoup d’emplois aux personnes sourdes. L’association UNAPEDA (Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs) dénombre ainsi 103 000 personnes sourdes profondes et sévères « actives », dont 21 000 sont demandeurs d’emplois et ce chiffre est en constante augmentation. 
BougeTesMains c’est aussi une entreprise qui propose  des cours de Langue des Signes Française, des interventions dans les écoles, structures médicales, lieux publics tels que musées pour sensibiliser et initier les personnes travaillant dans ces lieux à l’accueil du public sourd. 

Si vous voulez connaître les événements de l’ association BougeTesMains c’est ICI.